Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CERBAC : Cercle d'Etude et de Réflexion sur le Bassin du Congo

MEDIA DU BASSIN DU CONGO : Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL. Enjeux stratégiques et prospectives

ALEP : Quand #Obama fait le deuil de l’hégémonie américaine et « célèbre » la gloire de la #Russie.

Dans sa dernière conférence de presse de l’année à la Maison Blanche, c’est un #Barack Obama frustré, ivre de rage et incapable de retenir ses pulsions grégaires qui a chargé la Russie en la traitant de «petit pays» qui ne fait que vendre du pétrole, du gaz et des armes.

Si Barack Obama traite de petit pays la Russie qui a une histoire plus vieille que celle des Usa, qui a une population estimée, en 2016, à 146.544.710 hab, et qui, surtout, a une superficie de 17.125.191km2, donc 2 fois celle des Usa (9.833.517 km2), c’est que ce monsieur a effectivement perdu le Nord. Le pauvre !

Mais le plus ridicule est qu’en même temps que ce Président en fin d’exercice des U.S.A traite la Russie de petit pays, il reconnaît dans une colère qui montre sa honteuse frustration et son impuissance que :
– 37% des électeurs républicains (des Américains s’il vous plaît), traditionnellement anti-Poutine acharnés, soutiennent désormais le « petit » président russe ;
– la petite Russie a réussi à imposer son tempo et son point de vue à tous en Syrie;

– la petite Russie a sereinement été capable de pirater le système informatique des Usa au point de leur imposer un président qu’ils ne veulent pas. (On le prend à sa propre propagande).

Franchement, s’il faut être un « petit pays » pour réussir à en imposer à tous ces « grands maudits » que sont les Usa, le Canada, l’Allemagne, la France, l’UE (…..).

Ils ont voulu étendre l’O.T.A.N jusqu’aux portes de la Russie, en utilisant l’Ukraine comme cheval de Troie alors que le pacte de Varsovie a été dissout par Boris Eltsine il y de cela longtemps, marquant la fin de la guerre froide et rendant de facto l’O.T.A.N sans objet. Vladimir Poutine a riposté en annexant la Crimée s’assurant ainsi le Contrôle du port navale de Sébastopol, de l’accès à a mer noire pour ses sous marins nucléaires. Il a dans la foulé protégé les populations Ukrainiennes Russophones menacés par les ultranationalistes.

Ils ont voulu se servir du Printemps Arabe pour déstabiliser la Syrie comme ils ont dans le passé déstabilisé l’Irak, entrainant l’émergence de Dahech et des foyers de terrorismes comme en Lybie, Afghanistan. Vladimir Poutine a mis un holà à leurs velléités hégémoniques.

Ce que nous devons retenir du passage de Barak à ce « funérarium politique », oups pardon à cette dernière conférence de presse, c’est la triste manifestation de la défaite, la capitulation devant la puissante Russie et, par conséquent, l’annonce mal voilée de la fin de l’unilatéralisme et de l’hégémonie des U.S.A et de l’Occident impérialiste sur le monde et le retour au fameux bipolarisme de la guerre froide, Peut être même un tripolarisation avec l’entrée de la Chine. C’est pourquoi, la Russie est traitée de »petit pays ». Alors son chef, Vladimir #Poutine, s’’est révélé être l’homme le plus fort de l’année 2016, un Garry Kasparov dans le jeu d’échec de la géopolitique international.

Erwan Castel & Armel Vivien

 

Barack Obama vs Vladimir Poutine

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

CERBAC

de l'Auteur : Etoumbou Lokia Analyste politique - Philosophe - Écrivain Ce blog est un média du BASSIN DU CONGO qui se donne pour objet : L'Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL Enjeux Stratégiques et Prospectives. du BASSIN DU CONGO, l'Afrique et du Monde avec un regard Africain.
Voir le profil de CERBAC sur le portail Overblog

Commenter cet article