DEUXIEME PARTIE Pasteur Ntumi

L'AFFAIRE NTUMI

Pour certains c’est un héros de la résistance, un défenseur de la démocratie, un homme de Dieu, pour d’autres c’est un allié objectif du pouvoir ou peut être aussi un bandit de grand chemin, un terroriste. Fantasmes, supputations divers, passions intéressées sur fond d’ethnocentrisme et de tribalisme, démêler le vrai du faux par rapport à ce qu’il faut appeler “L’Affaire Ntumi“ ou encore la crise du Pool est un exercice à risque. Pourtant il faudra bien un jour que les intellectuels, élites et hommes politiques congolais de tout bords puissent aborder ce sujet avec sérénité, loin des faux fuyants et de calculs de politique politiciennes, car le drame qui se déroule au Pool n’est pas que l’affaire des cadres du Pool, c’ est un drame national, il et est révélateur de l’échec d’une politique de pacification du pays menée jusque là. En effet il est inadmissible dans un état de droit, un état fort, qu’une partie du territoire puisse échapper à l’autorité du pouvoir centrale, et qu’un piètre politicien au relent messianiques, analphabète de son état puisse prendre en otage une partie du territoire et un point névralgique de notre économie, le chemin de fer Congo Océan ( C.F.C.O),  véritable épine dorsale qui relie le pays à la façade maritime et au seul port en eau profonde de toute l’Afrique centrale.

Plus qu’une affaire nationale, l’affaire Ntumi est une question d’intégration sous régionale. En effet de par sa vocation de pays de transite, le Congo est un véritable carrefour, un pays de transite et de triage pour les marchandises et autres produits destinés à ses voisins.  

Que cela soit dis de manière claire et intelligible, Monsieur Frédéric Bintsamou alias le Pasteur Ntumi, est un bandit de grand chemin, un brigand et un terroriste. Il n’est pas un politicien et non plus un résistant et un défenseur de la démocratie. Affirmer des propos du genre « L’Archange Michaël m’ait apparut et m’a demandé de restaurer le royaume Kongo. >> .Ne peut être assimilé à une idéologie ou un projet de société. Dans le pire des cas, il aurait dû présenter sa candidature à la présidence de la République, lors du dernier scrutin comme l’ont fait les politiciens au sens classique du terme, si ce terme peut être appliqué dans le cas du Congo. Terroriste, Ntumi l’est a bien des égards. Attaquer un commissariat de police, saboter des ponts et la ligne de chemin de fer, ne sont en effet rien d’autre que des actes de terrorisme. Est-il un démocrate ? La conquête de pouvoir en démocratie se fait par la voie des urnes et rien que les urnes.

Longtemps dans la confusion, il a semblé que les événements du 04 Avril 2016, ait été l’œuvre des officines du P.C.T, mais les sorties radiophoniques et les déclarations de ce Monsieur Ntumi sur les antenne de RFI et certains réseaux sociaux, ont fini pas faire tomber les masques, puisque désormais ce monsieur ne nie plus sa responsabilité sur ces événements, en y mettant toutefois un peu de bémol, des éléments de langages pour se mettre à l’abri d’éventuelles poursuites à la C.P.I.

Agit –il en solo ? Est-il instrumentalisé ? Seule une mise en examen et une enquête minutieuse pourra le dire. Toutefois, il est du devoir de l’autorité centrale, seul détenteur de du monopole et de la légitimité de l’usage de la force et du droit de prendre le taureau par les cornes et de régler de manière définitive ce cancer national.

Ndzinga Malanda

Retour à l'accueil