Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CERBAC : Cercle d'Etude et de Réflexion sur le Bassin du Congo

MEDIA DU BASSIN DU CONGO : Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL. Enjeux stratégiques et prospectives

CONGO-RDC : Les évadés de Makala et de Kisangulu au-delà de l’événement

Le mercredi 17 Mai 2017, Kinshasa la belle capitale de la République Démocratique du Congo RDC, s’est brusquement réveillée de sa torpeur matinale par des sifflets de balles du côté de la prison centrale de Makala, un pénitencier d’une capacité de 1500 personnes et qui en abritait prêt du  triple.

Par la suite, selon des témoins oculaires aux environs de 3 heures du matin « on a vu des prisonniers sortir de la prison chantons comme s’ils sortaient d’un match de football ». Le communiqué officiel parle de 4600 prisonniers principalement des détenus de droits communs, auteurs de crimes crapuleux, notamment les tristement célèbres “kuluna“, des agresseurs généralement armés de couteaux et voleurs à la sauvette de sacs et portables qui ont jadis traumatisés la ville de Kinshasa et dont les “Bébés noirs“ au Congo Brazzaville de l’autre côté de la rive du fleuve Congo seraient les rejetons, ou du moins dans le modus operandi.

Parmi les évadés, se trouverait Ne Mwanda Nsemi, député de la République et chef spirituel du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo. Selon le porte-parole du gouvernement Lambert Mende, ses adeptes seraient l’auteur de cette attaque, ce que dément avec véhémence le porte-parole du mouvement « Nous nous n’avons pas des armes, c’est l’état qui a des armes ! »

Coïncidence de calendrier, le surlendemain jeudi 19 Mai 2017, dans la province du Kongo central à Kisangulu, des dizaines de prisonniers, 73 au total prenaient la fuite en s’évadant de la prison où ils étaient détenus.

La thèse du gouvernement sur ces événements nous laisse dubitatif, car laisses-en suspense plusieurs questions. Comment se fait-il que des prisonniers qui s’évadent d’une prison puissent se mettre à chanter au moment de leur fuite sachant que le bruit va attirer les populations et par-delà les forces de l’ordre ? Pourquoi agresser les journalistes de TV5 Monde venus couvrir l’actualité si on a rien a se cacher et que la transparence serait l’idéale pour rassurer la population et aider à la manifestation de la vérité ? Des témoignages affirment que le chef spirituel Ne Mwanda Nsiemi se serait évadé à vélo, ce qui est en soit un curieux moyen de locomotion lorsque l’on veut s’évader et surtout ne veut pas être identifié. Cela nous rappel les bons vieux souvenirs de la guerre d’Afghanistan où le Mollah Omar se serait échappé à vélo de Kandar à la barbe et au nez des Américains.

Au-delà de toutes ces questions encore irrésolues, il semble de Ne Mwanda Nsemi vient d’ajouter un fait d’arme dans son cheminement historique et une étoile de plus dans son mythe, son aura auprès de ses disciples vient de gagner en galon. Sans l’ombre d’un doute, ces événements sont annonciateurs de secousses sur le plan politique que vont connaître la RDC et dont le mouvement Bundu Dia Kongo sera un des acteurs majeurs dans le bon et le mauvais sens du terme.

Lusende Balossa

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

CERBAC

de l'Auteur : Etoumbou Lokia Analyste politique - Philosophe - Écrivain Ce blog est un média du BASSIN DU CONGO qui se donne pour objet : L'Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL Enjeux Stratégiques et Prospectives. du BASSIN DU CONGO, l'Afrique et du Monde avec un regard Africain.
Voir le profil de CERBAC sur le portail Overblog

Commenter cet article