François Mitterrand disait “qu’après lui, il n’y aura plus de grands présidents en France, grand dans la lignée de DE GAULLE“.

Cela a été rapporté par le scénariste et écrivain Georges-Marc-Benamou, dans son livre Le dernier Mitterrand dont voici quelques extraits :

« ….En fait je suis le dernier des grands présidents. ……Enfin, je veux dire le dernier dans la lignée de De Gaulle. Après moi, il n'y en aura plus d'autres en France… A cause de l'Europe… A cause de la mondialisation. A cause de l'évolution nécessaire des institutions... Dans le futur, ce régime pourra toujours s'appeler la Ve République… Mais rien ne sera pareil. Le président deviendra une sorte de super-Premier ministre, il sera fragile… »

Au crépuscule de sa vie après une longue carrière politique bien remplie au service de la France, lui François Mitterrand qui a traversé le XXème siècle, ayant connu : la grande guerre, la colonisation, la décolonisation, la guerre froide, la chute du mur de Berlin et la construction de l’Europe avec le couple Franco-Allemand pour ne pas dire Mitterrand- Helmut Kohl ; c’est un regard lucide et prophétique que lança ce dernier.

Même si cette prophétie s’est avérée juste par la suite, car nous avons eu droit :

  • Au septennat suivit d’un quinquennat de son successeur, Jacques Chirac “ l’homme qui a osé dire non au Américain contre la deuxième guerre du Golfe“ qui malheureusement fort de ce succès et de l’aura international que cela a suscité a fini par prendre peur et s’aligner sur les vues des U.S.A s’écartant de cette singularité et la fermeté que constitue la voix de la France et dont le monde a besoin.
  • Avec le quinquennat de Nicholas Sarkozy la dévaluation de la fonction présidentielle, s’accélère avec la fameuse affaire du yacht privé prêté par un de ses amis milliardaires. C’est le président Bling-Bling, et le retour de la France dans l’O.T.A.N. et ses adversaires le surnommerons le “caniche des Américains“.
  • Chez François Hollande “le Président normal“, jamais un président n’aura atteint un tel degré d’impopularité. Ce que l’on retiendra de lui c’est sa virée nocturne en scooteur pour aller rejoindre sa maîtresse, une forme d’insouciance et de désinvolture qui tranche avec la gravité de l’état économique du pays. A sa décharge on notera le succès, le sommet mondial sur le climat la COP 21, et la lutte contre le terrorisme.

La présidence d’Emmanuel MACRON qui commence, en ce mois de Mai 2017, avec la proposition de cette Dramaturgie Républicaine qu’il nous a offert depuis le jour de sa victoire, la nuit du Dimanche 07 Mai 2017 : sous le thème « Une présidence Jupitérienne ». Dans un navire teinté de symbolisme faisant appel à ce qui fit jadis le passé glorieux de la France le Louvre, son présent avant-gardiste avec la pyramide de verre et son esplanade ; ouvrant les perspectives d’un futur qui ne peut être que meilleurs et lumineux, avec un hommage littéral à François Mitterrand. Elle nous laisse espérer avec cette question. Et si peut être que François Mitterrand s’était trompé ?

A.V. BISSILA

 

Retour à l'accueil