Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CERBAC : Cercle d'Etude et de Réflexion sur le Bassin du Congo

MEDIA DU BASSIN DU CONGO : Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL. Enjeux stratégiques et prospectives

Le CONGO est-il situationniste ? : 20 ans d'histoire politique de la classe dirigeante congolaise (1960-1980)

Essai de sociologie pour comprendre les contradictions historique de la classe politique Congolaise, la violence politique au Congo et par delà, le fil conducteur et la constance vers la construction d'un état moderne, par Dominique DESJEUX.... Lu pour vous

PARTIE I

A la fin du mois de janvier 1976, le Président du Congo, le commandant Marien Ngouabi, est au prise avec un mouvement de contestation de la C.S.C. (Confédération Syndicale Congolaise), le syndicat ouvrier unique du Congo. Je suis au Congo depuis trois mois. J'écoute à la radio la retransmission en directe de l'allocution du président Ngouabi. Soudain, je l'entends attaquer les situationnistes qui infiltrent l'administration congolaise. Le mouvement de Strasbourg, un des pères de mai 68 en France, aurait-il diffusé son esprit libertaire au Congo ? «Les situationnistes sont ceux qui cherchent des situations », conclut Marien Ngouabi. Il ne croyait pas si bien dire, puisqu'un an plus tard la « situation » de chef d'Etat sera vacante du fait de son assassinat dans des conditions non entièrement éclaircies encore aujourd'hui. Le tableau de la situation morale de l'administration, décrite par Etumba, le journal du parti unique, le P.C.T. (Parti Congolais du Travail) le 28 novembre 1975, éclaire le contenu du comportement des «situationnistes » : « Embourgeoisement à outrance, pratique du commerce, location de villas, ivresse chronique, paresse et absentéisme au travail ». La critique de la « bourgeoisie bureaucratique » est un des grands thèmes des années soixante-dix. Elle exprime ce que je développerai en conclusion la lutte pour le contrôle de la « tontine situationniste ». Tout au long de mes quatre ans au Congo, je découvre que la critique est d'autant plus forte qu'elle est faite par des « situationnistes ». Comment s'y reconnaître, dans ces conditions, et comment comprendre le Congo sans tomber dans l'hagiographie du « progressisme », ou dans le racisme latent sur le thème, « les noirs ne peuvent pas s'en tirer », tout en rendant compte d'un système politique qui fonctionne avec un discours et des institutions modernes suivant une pratique qui réactualise une structure sociale traditionnelle de rotation des avantages, la « tontine ».

 Pour les uns, le Congo est un pays progressiste dont les difficultés sont le seul résultat de l'impérialisme extérieur. Pour d'autres, il est une base rouge de l'U.R.S.S., par Cubains interposés. La crise économique actuelle est Le résultat de son choix politique intérieur, le « socialisme scientifique », et de sa politique étrangère, par son ouverture aux pays de l'Est. Or, si on compare les problèmes du Congo avec ceux de ses voisins, le Zaïre, le Gabon ou la Centre Afrique, on n'a pas l'impression que ceux-ci vont beaucoup mieux. Leurs problèmes économiques, endettement, difficultés à payer les fonctionnaires, inflation, semblent du même ordre de grandeur, sinon en pire, pour le Zaïre par exemple. Au Zaïre, malgré la dévaluation de 1979, le cours de la monnaie au marché noir, change presque toutes les semaines. En Centre Afrique, en 1978, certains fonctionnaires de brousse n'étaient pas payés depuis 8 mois. L'originalité du Congo ne vient donc pas de ses difficultés qui sont générales à l'Afrique. « La fête africaine est finie », titrait Siradou Diallo, dans un article de Jeune Afrique, en mars 1980. Elle tient à l'utilisation du discours marxiste-léniniste dans la régulation des conflits autour du contrôle du pouvoir politique ; de l'importance de la scolarisation, qui approche les 90 %, et donc d'un nombre important de cadres intellectuels dont peu ont accès au pouvoir ; et du poids de la population urbaine qui dépasse les 50 °/o, pour un total de 1,4 M d'habitants, population particulièrement sensible aux aléas économiques. Pour le reste, le Congo comporte de nombreuses caractéristiques que l'on retrouve dans de nombreux pays d'Afrique : poids des militaires, parti unique, importance des rapports lignagers dans la vie sociale et politique, dépendance économique, gestion au coup par coup du développement économique, lourdeurs bureaucratiques, richesses naturelles potentielles importantes (pétrole, bois, potasse, agriculture). Ces différents éléments représentent autant de contraintes que de potentialités. En 1980, le Congo, après 20 ans d'indépendance, passe par une nouvelle phase politique et économique : tous les prisonniers politiques ont été libérés en août 1979, le pouvoir d'Etat, bien que dominé par les ethnies du Nord, fait appel à la plupart des élites de toutes les régions du Congo, les revenus du pétrole ont plus que doublé depuis l'an dernier et atteignent près de 30 MM de F CFA. Est-ce un nouveau répit comme avec la première manne pétrolière de 1974 ? Mais cela a conduit à l'assassinat du président Marien Ngouabi et à une des répressions les plus sanglante de l'histoire du Congo ; ou est-ce l'annonce d'un renouveau dont les signes annonciateurs sont cependant faibles : paiement des salaires en retard des fonctionnaires à partir de janvier 1980, organisation d'une semaine de réflexion sur la gestion des entreprises d'Etat, en février 1980, etc.

 

Source : Revue d'études politiques et économiques africaines Page 1 sur 25 Le CONGO est-il situationniste ? : 20 ans d'histoire politique de la classe dirigeante congolaise par Dominique DESJEUX

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

CERBAC

de l'Auteur : Etoumbou Lokia Analyste politique - Philosophe - Écrivain Ce blog est un média du BASSIN DU CONGO qui se donne pour objet : L'Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL Enjeux Stratégiques et Prospectives. du BASSIN DU CONGO, l'Afrique et du Monde avec un regard Africain.
Voir le profil de CERBAC sur le portail Overblog

Commenter cet article