Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CERBAC : Cercle d'Etude et de Réflexion sur le Bassin du Congo

MEDIA DU BASSIN DU CONGO : Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL. Enjeux stratégiques et prospectives

ISIDOR MVUMBA ET SON DIALOGUE DES FOUS

De quel dialogue s'agit-il? Celui proposé par le Sieur Isidore Mvouba un fidèle parmi les fidèles de Denis Sassou Nguésso qui sort de son mutisme après une année de silence. Mis en lumière et auréolé par son nouveau poste de Président de l'Assemblée National, poste qui revient de droit à la région du Pool, selon la tradition géopolitique du Congo.


Que propose t-il? " << Que les cadres ressortissants du Pool se retrouvent à travers un conclave à Kinkala, afin de débattre sur la situation du Pool, ensuite aller rencontrer le Pasteur Ntumi, pour prendre ses doléances. Et à la fin , sous la direction du président de la République pour mettre fin à la crise du Pool. >>  Crise dont il faut le souligner n'existe pas au dire du président de la République, ce qui en soit est contradictoire. En faisant cette proposition, monsieur la troisième personnalité de la république par ordre de préséance ne fait que relayer la parole présidentielle. << Il n'y a pas de crise dans le pool, il y a des actes banditisme et de terrorisme causés par un brigand ,monsieur Bintsamou, je demande aux cadres du Pool, de se mettre en rapport avec le président de la République, d'isoler ce monsieur afin qu'il soit débusqué dans les buissons et livré à la justice...,ils ne faut pas qu'ils jouent Double jeux. >> dixit DSN.


De l'autre côté, la réponse du berger à la bergère, Frédéric Bintsamou alias le pasteur NTUMI, qui se dit homme politique, résistant et est à la fois gourou d’une secte, “ Bundu dia Saint Michel“ affirme être favorable au dialogue, cependant il y met un certains nombre de conditions qui s'apparentent à des revendications politiques :


- Libération des prisonniers politique.
- Supervision du dialogue par la communauté Internationale.
- Commission d'enquête sur le contentieux électoraux, depuis le referendum, jusqu'aux élections législatives.
- etc.


Ce qui ressort de ces deux postures, c'est que le statut quo va perdurer et que la tragédie humaine à laquelle ce département, <<  Locomotive de l'économie du Congo.  >> dixit Pascal Lissouba , est confrontée va pardurer par la faute de ses deux responsables politiques :  Denis Sassou Nguésso et Frédéric Bintsamou .


Dans les régions périphériques à la zone dite de guerre, le flot de réfugiés ne fait qu'augmenter, avec les conséquences de catastrophe humanitaire, largement relayée dans les antennes de R.F.I. Le gouvernement Mouamba II, l'a d'ailleurs reconnu à demi mot, ayant demandé l'aide des institutions Onusiennes.

Sur le plan interne dans la zone de guerre, des villages entiers et des écoles sont détruits. Des populations piégées vivent un véritable blocus, un embargo alimentaire où, ils sont privés de tout : manioc (aliment de base), sel, savons, bicyclette. Produits nécessaires pour vivre en milieu rural, interdiction fait d'aller au champ. Comme si il y avait une volonté de punition collective, afin de pousser les populations à trahir ses “ terroristes“  dont ils sont implicitement accusés de cacher, protéger et nourrir.


La crise du Pool est très révélatrice de la démence de deux hommes et du système politique qu'ils servent et contribuent à perpétuer  et qui leur permet d’exprimer leur leadership démonique sur tout une nation et au passage à se liver à un enrichissement personnel.

 Denis Sassou Nguéssou il faut oser le dire au delà de son côté bâtisseur de ponts, de routes, de barrages, stades et autres bâtiments publiques, est un sanguinaires qui est prêt à verser le sang des innocents pour assoir son pouvoir. Owando, Ikongono1987, les disparus du Beach , Mai 1999, l'opération Mouébara I 1999-200 et II (en cours 2017). La liste est longue de sa folie meurtrière et de sa soif de sang dans un seul but, garder le pouvoir.


Quant à NTUMI, il semble être son paraître local dans la région du Pool. Depuis la création du C.N.R Conseil National de Résistance, quel est la cohérence et la consistance idéologique du combat de ce gourou illuminé. Un poste de ministre conseillé à la présidence, quelques activités économiques agro-pastorales et c’est le silence total. Aujourd’hui son C.N.R se transforme par opportunisme et adaptation de l’actualité en Conseil National des Républicains, juste un jeu de mot. Mais qu’en est-il de la consistance idéologique de son combat ? Vise t-il la restauration de l’ordre constitutionnel, aspire t-il à prendre le pouvoir afin de mieux gérer la citée. Le doute est permît, car il est inacceptable à cause d’un seul individu, que de paisibles populations rurales, fer de lance de l’agriculture vivrière puissent subir un tel martyre. Monsieur NTUMI, dont un passé récent a eu a soutenir la candidature de l’oncle du président Sassou Nguesso, Aimé Emmanuel Yoka comme député (imposé) par le P.C.T à Vindza son fief. Ce monsieur étant incapable de faire l’unanimité dans son département d’origine. D’ailleurs, il est curieux de constater le mutisme de ce dit député face à la tragédie humaine que subi ses mandans. Aucune prise,  de parole, aucune descente sur le terrain, aucune empathie et aide humanitaire comme vient de le faire l’Ambassadeur des U.S.A.


Ainsi les Congolais ne doivent rien attendre de ces deux fous, qui auraient pus être des pensionnaires du Colonel Missontsa qui vient de nous quitter.

Le drame du Congo c’est aussi le faite qu’une partie de la classe politique Congolaise et la diaspora compte sur cet illuminé de Ntumi et voit en lui un résistant au pouvoir en place, au lieu de s’organiser de trouver un leader charismatique, dont l’étique, la morale, l’expérience professionnelle et l’engagement pour le bien commun ne souffre d’aucune ambigüité pour sortir le Congo de l’enfer vers lequel Denis Sassou Nguesso est en train de le mener.

Pas de pension de retraite pour des salariés qui ont donné toute leur vie et leur énergie pour le pays à travers le travail.

Retard de salaires, Chômage de masse, licenciement de masse, système éducatif à terre, destruction du système scolaire, déliquescence de la force public qui au lieu de protéger le peuple est devenu son bourreau.

Immoralité, vole, culte de la médiocrité érigée en vertu.

Pour finir, un surendettement de plus de 117% du P.I.B, et un programme d’ajustement structurel en perspective et qui va toucher de plein fouet les Congolais. C’est cela la Nouvelle République et la rupture, que Denis Sassou Nguesso nous propose.

Le problème du Pool et du Congo, ce n’est pas un énième dialogue, mais le départ sans condition de Denis Sassou Nguesso et de ce système monstrueux qu’il a mis en place, depuis 1977 avec des complicités aussi bien dans la mouvance présidentielle que dans l’opposition. C’est à ça que les vrais patriotes engagés devraient travailler.

Mouvimba Ntsakou

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

CERBAC

de l'Auteur : Etoumbou Lokia Analyste politique - Philosophe - Écrivain Ce blog est un média du BASSIN DU CONGO qui se donne pour objet : L'Analyse de l’Actualité : POLITIQUE - ÉCONOMIE - SANTÉ - ENVIRONNEMENT - INTERNATIONAL Enjeux Stratégiques et Prospectives. du BASSIN DU CONGO, l'Afrique et du Monde avec un regard Africain.
Voir le profil de CERBAC sur le portail Overblog

Commenter cet article